Home

L'histoire des forges de Pyrène présentée par SBS Forge

L'histoire des forges de Pyrène présentée par SBS Forge

Le musée des forges de Pyrène

Des images en noir et blanc, des images d'un autre temps, sont-elles forcément le vestige inerte de métiers oubliés? Pas toujours selon SBS Forge. Dans certains villages de France d'anciens métiers survivent à l'invasion des temps modernes et de l'industrialisation.

Cette résistance s'est mise en place notamment dans le village de Mongailhard. Le musée vivant du village de Mongailhard permet aux visiteurs de découvrir les forges de Pyrène : plus de 100 métiers se perpétuent dans ce petit bout de France.

D'extraordinaires outils et pièces de machinerie sont toujours en action. L'outil le plus emblématique c'est la forge à martinet, un dispositif hydraulique ancestral permettant d'appliquer des pressions énormes au bout d'un marteau pour forger des pièces importantes. Comme dans beaucoup d'endroits, cette machine aurait dû disparaître avec le départ à la retraite du dernier forgeron. Mais le village de Montgailhard continue de faire vivre son patrimoine au fil des années.

Grâce à ceux qui ont fait en sorte que cette forge existe toujours, la clientèle qui passe et les anciens qui ont transmis leur savoir-faire, les métiers de la forge font toujours partie du paysage ariégeois.

Patrimoine de l'Ariège sauvegardé

Une forge sauvée, un premier métier sauvegardé puis d'autres: coutelier, vannier, fournier et sabotier. Le savoir artisanal est ici dans son université.

SBS Forge confirme que 120 métiers sont représentés sur les cinq hectares du site. 6500 outils ont également été sauvés de la rouille et de l’oubli pour le plus grand plaisir des visiteurs. Un succès populaire autour d'une sauvegarde active de ces métiers d'antan comme un symbole vivant de la transmission des savoirs entre génération.

Le musée des forges de Pyrène fait partie de la route des techniques et des musées ariégeois, parce que l'Ariège est un département rural mais il faut savoir qu'il y avait beaucoup de techniques ici notamment liées à l'eau. Il y avait le textile, le papier et aussi ce qu'on appelait la ouille blanche à savoir l’origine de l'électricité hydraulique.