Home

La beauté dans l’Egypte antique par Sarbec Cosmetics

Histoire cosmétique-Sarbec Cosmetics

Sarbec, marque de cosmétiques, nous rappelle que les canons de beauté existent depuis l’Antiquité. Avec la découverte des tombes pharaoniques, les Egyptiens se sont positionné entant que pionniers de la cosmétique et de la beauté.

 

Huiles et parfums

 

Les Egyptiens possédaient de nombreux savoir-faire dans le domaine de la cosmétique. De la part les méthodes d’embaumement, ils ont développé une spécialité dans la confection de parfums et de produits destinées à l’esthétique.  

Sarbec Cosmetics, expert beauté, indique qu’il était usuel pour les égyptiens d’appliquer des crèmes et huiles parfumées sur leur corps afin d’en adoucir l’aspect et de la protéger. L’ancêtre des soins de la peau était les graisses végétales telles que l’huile d’olive, le beurre de karité ou l’huile de palme. De même, certaines graisses animales étaient utilisées (graisse de crocodile et d’hippopotame). A ces onguents étaient ajoutées des résines ou gommes-résines qui ajoutaient non seulement bonne odeur mais également des antioxydants pour une meilleure conservation.

D’autres ingrédients qui pouvaient constituer des soins sont le sel marin, le souchet et la poudre d’albâtre par exemple.

 

Les fards par Sarbec Cosmetics

 

Le noir mesdemet, aujourd’hui appelé khôl tiré du mot arabe, s’employait pour éloigner les mouches, protéger des rayons du soleil et des vents sablonneux. Il avait surtout des vertus médicinales puisqu’il a été démontré qu’il possédait des qualités désinfectantes contre les conjonctivites.

Sous l’Ancien Empire le trait sur la paupière inférieure était large. Tandis que sous le Nouvel Empire, celui-ci était fin. Pour orner les yeux, les Egyptiens appliquaient un collyre noir pour souligner le contour des yeux et du vert sur les cils et sourcils.

Quant aux fards plus clairs, ils étaient essentiellement composés de cérusite. En mélangeant celle-ci à de la galène noire, ils obtenaient des nuances de gris.

 

Il arrivait que les femmes égyptiennes aient recours à des poudres colorées pour maquiller leurs joues et leurs lèvres. Ces poudres d’ocres étaient mélangées à des oxydes de fer. Il était usage d’ajouter des mélanges de graisse animale ou des huiles afin de rendre l’application plus facile.