Home

Geoffroy Stern présente Masdar, nouvelles technologies dans la ville

Geoffroy stern présente Masdar nouvelles technologies

Une ville nouvelle en plein milieu du désert

En plein désert, c'est une oasis des temps modernes. A 30 kilomètres des gratte-ciel d'Abu Dhabi. La ville de Masdar est en train de jaillir du sol. Son nom signifie d'ailleurs la source. Pour l'instant il n'y a que quelques bâtiments dont certains sont toujours en construction et peu d'habitants dans les rues. Mais comme l'indique Geoffroy Stern, Masdar est en train de devenir la première ville verte au monde. Les objectifs sont de ne produire aucune émission de carbone, pas de pétrole et zéro déchet. Et première surprise, pour visiter la ville il faut s'adresser à un américain. En effet, les autorités locales ont délégué le projet à une agence internationale d'architecture avec avant tout des idées simples : des courants d'air, des espaces ombragés et des rues étroites.

Energies renouvelables et nouvelles technologies

Même s'il fait parfois plus de 38°C dans la ville voisine d'Abu Dhabi, la température est plus agréable au centre de la ville de Masdar. Et même s'il faut parfois allumer les climatiseurs, l'électricité sera produite en grande partie grâce à l'énergie solaire qui ne manque pas durant toute l'année. Sur chaque immeuble ont été installé une multitude de panneaux solaires dernière génération. La ville produit plus d'électricité qu'elle n'en consomme. Par ailleurs, une nouvelle technologie est en train d'être testé à Masdar. Ce système est unique au monde. Il concentre et décuple la réverbération de centaines de miroirs pour produire de l'énergie.

Les architectes impliqués dans la construction de Masdar ont fait le choix de réunir technologies et techniques séculaires. En effet, dans plusieurs endroit de la ville, il est possible de trouver des tours à vent dites badgir. Il y a des des siècles déjà, ces tous servaient à faire circuler l'air dans les villages iraniens. A Masdar des brumisateurs ont été ajoutés aux tours modernes. Les architectes reprennent donc des idées qui existaient avant l'air conditionnée. Au lieu d'utiliser les technologies contre l'environnement, les architectes utilisent leur savoir pour adapter la ville à l'environnement.

Le tout électrique prend le relais

Derrière le projet, la famille royale d'Abu Dhabi a vu grand. Budget totale : 15 milliards d'euro. Dans 15 ans, la ville devrait accueillir 40 000 personnes et tous ses habitants se déplaceront sans dégager de pollution. Parce que tous les véhicules sont interdits à Masdar, les concepteurs ont mis en place un système de voitures électriques sans pilotes. Ces voitures se déplacent dans des tunnels qui traversent toute la ville, en suivant une voie magnétique, à une vitesse de 25km/h. Ces véhicules peuvent accueillir jusqu'à 4 personnes. Ils constituent une sorte de métro individuel.

Il ne reste plus qu'à transformer Masdar la ville laboratoire en ville tout court. Les concepteurs se sont données moins de 5 ans avant l'arrivée des premières familles.

Source: Geoffroy Stern